450.549.5828 tdc@damedecoeur.com

À Propos

HistoireMission
C’est vers 1853 que Anthony MacEvilla, un riche marchand écossais en provenance de New York, construisit un moulin à farine et à carder sur le site qui porte aujourd’hui le nom de Domaine de la Dame de Cœur. Les activités économiques étant prospères, M. MacEvilla fit également bâtir un moulin à scie.

En 1875, s’ensuivit un déclin qui s’explique par les effets combinés d’une concurrence grandissante, de l’arrivée de l’électricité et du déplacement vers un dépôt du chemin de fer Montréal-Portland de l’activité économique du village d’Upton. Les héritiers de MacEvilla durent donc vendre le domaine, ne conservant qu’une maison où ils vinrent passer les mois d’été.

Les moulins n’ont jamais été rentabilisés et ont passés entre plusieurs mains, jusqu’à ce que l’ensemble du domaine soit cédé, en 1922, à Mgr Desmarais, qui le revendit au Département de l’instruction publique.
Le domaine devint alors une école ménagère. Puis, suite à la réforme scolaire de 1968, le site fut loué au Conseil Régional des Loisirs Richelieu-Yamaska, qui y installa une base de plein-air. En 1975, le domaine fut laissé à l’abandon et subit les assauts des vandales durant trois ans, jusqu’à ce que le TDC ne s’y installe.

1853 : Moulin à farine et à carder

C’est vers 1853 que Anthony MacEvilla, un riche marchand écossais en provenance de New York, construisit un moulin à scie, à farine et à carder sur le site qui porte aujourd’hui le nom de Domaine de la Dame de Coeur. Les activités économiques étant prospères, M. MacEvilla fit également bâtir un moulin à scie.

1875 : Vente du domaine

En 1875, s’ensuivit un déclin qui s’explique par les effets combinés d’une concurrence grandissante, de l’arrivée de l’électricité et du déplacement vers un dépôt du chemin de fer Montréal-Portland de l’activité économique du village d’Upton. Les héritiers de MacEvilla dirent donc vendre le domaine, ne conservant qu’une maison où ils vinrent passer les mois d’été.

1922 : L’instruction publique

Les moulins n’ont jamais été rentabilisés et ont passés entre plusieurs mains, jusqu’à ce que l’ensemble du domaine soit cédé, en 1922, à Mgr Desmarais, qui le revendit au Département de l’instruction publique.

1968 : Base de plein air

Le domaine devint alors une école ménagère. Puis, suite à la réforme scolaire de 1968, le site fut loué au Conseil Régional des Loisirs Richelieu-Yamaska, qui y installa une base de plein-air. En 1975, le domaine fut laissé à l’abandon et subit les assauts des vandales durant trois ans, jusqu’à ce que le TDC ne s’y installe.

Mission du Théâtre de la Dame de Coeur

Nos équipes de création et de production réussissent, avec beaucoup d’imagination et d’efforts concertés, à constamment surprendre le public. La surdimension est une spécialité maison dont le but ultime est de rejoindre nos propres démesures intérieures. À partir de techniques multidisciplinaires, notre vision stratégique consiste à faire naître des images fortes qui donnent le goût à tous les partenaires de se dépasser.

Le plaisir de créer une oeuvre significative et marquante avec des professionnels et des gens d’un milieu engagé, voilà notre mission!

Contactez-nous

Heures d’ouverture des bureaux

Lundi et mardi : de 9h00 à 16h30
Mercredi, jeudi et vendredi : 9h00 à 19h30
Samedi et dimanche : 12h00 à 19h30

Sceau hébergement écoresponsable

Contactez-nous

611 rang de la Carrière Upton, Québec,
Canada J0H 2E0

tdc@damedecoeur.com

450-549-5828

450-549-5354

Suivez-nous