Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Select a Page

Critiques

Voilà les critiques reçues sur le spectacle le Plieur d’avions :


Émouvant et intelligent, le Plieur d’avions nous dépeint tout en poésie et allégories visuelles ce à quoi peut ressembler le quotidien avec un enfant autiste.

Un très bon spectacle

Vous ne pouvez revenir de ce voyage qu’autrement que chamboulé

– Marie-Ève Lambert, La Voix de l’Est


L’auteure, Marilyn Perrault a réussi avec brio à aborder un sujet aussi délicat que celui de l’autisme
en utilisant la fantaisie, l’humour, l’originalité et l’univers démesuré que permet le Théâtre de la Dame de Coeur.

Le plieur d’avions est une pièce qui fascine à la fois les parents et les enfants.
La salle de spectacle couverte aménagée en plein air permet aux créateurs les fantaisies
les plus démesurées avec les différentes marionnettes géantes et les éléments de décor qui se déplacent et nous émerveillent.

– Yves Bélanger, TC Média du Québec


On se laisse aller à la magie du début à la fin, j’adore ça!
On peut admirer de superbes marionnettes géantes!
Deux niveaux de lecture, pour les adultes et les enfants, chacun y trouve son compte!
Ça vaut le déplacement!

– Francine Grimaldi, Radio-Canada


Ce spectacle 270 degrés est lui aussi original, et surtout très TRÈS spectaculaire.
On parle ici de marionnettes GÉANTES! Comme dans vraiment GÉANTES!

– Isabelle Pruneau-Brunet, TPLmoms


…Un hymne à l’imaginaire souverain des enfants.

…Les aventures orchestrées par la Dame de Coeur réaffirment le pouvoir salvateur de l’imagination,

rappellent que l’art et la création mènent bien souvent vers une forme de guérison, ou à tout le moins de résilience.

– Christian Saint-Pierre, le Devoir


Aller voir Le plieur d’avions, au Théâtre de la Dame de Cœur, c’est profiter d’une expérience familiale fort intéressante, à environ 1 heure de route de Montréal
C’est un texte original, juste et touchant, porté par des comédiens et des manipulateurs de marionnettes géantes (dont l’imposante Madame Chiffonne)
et des projections vidéo, le tout sur une scène à trois côtés.
En plus, c’est dehors, et on peut manger du popcorn pendant. Très cool.

Andréanne Chevalier – Journal Métro


Une dose d’audace à Upton pour démystifier l’autisme
Toute la recherche derrière la démarche de production du Plieur d’avions prend son sens et fait réfléchir.

Émilie Madore, le Courrier de Saint Hyacinthe